عربي | English
Le Maghreb dans les Sciences Sociales
La Fondation | Bibliothèque et collections | Catalogues et offre numérique | Activités scientifiques et édition | Liens du Maghreb
 
Activités scientifiques et édition
   

Calendrier

Activités passées

Archives des News

Publications

Programme d'appui
aux jeunes chercheurs

Mardi 1er juin 2010 (Causerie sur l'art)

Adoration et exécraion des images à Byzance au VIIIe siècle, animée par Philippe Alain Michaud

Les Chrétiens n’ont évidemment pas inventé l’adoration des images, mais celle des images de surface, sur lesquelles ils ont reporté les propriétés qui étaient celles des idoles paiennes tridimensionnelles. Cependant, le statut ontologique de l’image, qui ait été le sien a temps du paganisme, se trouvait ainsi profondément modifié : alors que les idoles sculptées paiennes apparaissaient comme l’équivalent ou le double de la divinité, le prestige ou la puissance des icônes chrétiennes repose sur un moment de négativité. L’apparition d’une image est intrinsèquement liée à la disparition d’un corps : l’image peinte est le témoignage de cette désubstantialisation ou de cette disparition. C’est ainsi que l’incarnation, entendue comme récit de négativité, devient, dans la tradition chrétienne, une sorte de mythe figuratif qui s’inscrit a cœur de l’anthropologie chrétienne, venant occuper la place que le texte occupait dans l’Ancien Testament.

C’est ce nœud problématique que les deux crises iconoclastes successives qui, au VIIIe et au IXe siècles, ébranlent la société byzantine, vient éclairer brutalement, nous permettant de mieux comprendre comment, historiquement et pour la tradition occidentale, le régime moderne des images a pu se stabiliser.

7-8 mai 2010 (Table ronde)

La région agricole et rurale : cadre du développement rural au Maroc ? ; proposé par l'équipe de recherche : Le monde rural
Coordinateur : Moussa Kerzazi

Vendredi 07 mai 2010 (Causerie sur l'art)

Décorum. Art et religion, animée par Jean Claude Lebensztejn

Décorum. Art et religionDans l’art occidental à l’âge classique, des conflits sont intervenus entre des artistes célèbres (Michel-Ange, Véronèse) et l’Église catholique qui les commanditait. Ces conflits ne portaient pas sur le sujet ou sur le style, mais sur l’appropriation de l’œuvre, de la commande et du lieu. Une telle appropriation portait le nom de décorum ; mais ce mot latin est marqué d’un ambiguïté fondamentale, partagé entre le plaisir et la morale, le décor et la décence. C’est ce partage qu’il s’agira d’examiner, et ses enjeux dans la lente conquête par les artistes de leur autonomie.

Lundi 26 avril 2010 (Causerie sur l'art)

Que peut l'image ? animée par Ali Benmakhlouf

Que peut l'image ?L’image serait-elle un faire croire ou un faire semblant ? Dans la perception d’une image, l’acte de voir et l’acte d’imaginer sont inséparablement liés. Appréhender une image au-delà de la surface visuelle qu’elle offre, imaginer en quelque sorte qu’on est en train de voir ce qu’on verrait si l’on était en face de ce que montre l’image. L’image n’est pas perçue passivement, elle permet d’imaginer. Ce qui compte ce n’est pas tant une correspondance minutieuse entre l’image et ce qu’elle dépeint, c’est sa capacité à favoriser des jeux de faire semblant perceptuels qui sont riches et vivants, des jeux qui confèrent aux éléments qui composent l’image un rôle efficace d’objets à imaginer.

Voir l’image c’est ne pas craindre de se perdre de vue. Faire juste des images plutôt que des images justes selon l’expression de Jean Luc Godard, c’est renoncer à dominer le regard de l’autre, c’est aussi s’inscrire dans la forme de liberté que le producteur d’image aménage pour celui à qui il s’adresse, cette liberté est d’abord une liberté de mouvement : la condition d’un spectateur est celle d’un sujet qui ne cesse de se déplacer.

23-24 avril 2010 (Table ronde)

Enfants et adolescents en errance : regards clinique et anthropologique ; proposé par l'équipe de recherche : Laboratoire de Psychologie Clinique et Pathologique
Coodinateur : Abdesslam Dachmi
La shari'a islamique et la protection contre les attaques ; proposé par l'équipe de recherche : Département des études islamiques
Coordinateur : Mohammed Rouki

9-10 avril 2010 (Table ronde)

Langue et mondialisation/Si l'histoire m'était contéeLangue et mondialisation ; proposé par les trois groupes de recherche : Language, Culture, Society, Education and Development
Coodinateur : Abdellatif El Adi
Si l'histoire m'était contée ; proposé par les trois groupes de recherche : Littérature et histoire, Art et littérature, Littérature française francophone et comparée
Coordinateur : Jamal Eddine El Hani

26-27 mars 2010 (Table ronde)

Le voyage des plantes dans le monde musulmanLe voyage des plantes dans le monde musulman ; proposé par l’équipe de recherche : Histoire des idées et des techniques
Coordinateur : Hassan Hafidi Alaoui

 

 

Jeudi 11 mars 2010 (Causerie sur l'art)

Puissance de l’image, animée par Carole Talon-Hugon

CaroleJe m’interrogerai ici sur la question des pouvoirs de cette catégorie particulière d’images que sont les images artistiques. L’esthétique formaliste a fait peser un interdit théorique sur cette approche pragmatique des œuvres picturales, la jugeant à la fois dépassée et déplacée. La dimension iconique constitue en effet une forme insidieuse d’hétéronomie puisque l’image, se constituant dans la visée d’un objet (donné comme absent) à partir de, mais aussi au-delà des traits et des couleurs, fait sortir de la pure phénoménalité du peint. Afin d’éviter cette hétéronomie, la modernité a déployé un certain nombre de stratégies picturales et a voulu éduquer le regard à l’intransitivité. Mais l’opacification du référent ne peut être qu’une semi opacité et l’intransitivité n’est jamais complète. Si bien que la question des pouvoirs de l’image même artistique demeure pertinente et qu’il convient de reprendre sur de nouveaux frais cette question un moment oubliée qui recoupe celle des pouvoirs de l’imaginaire. Je m’interrogerai plus précisément sur le cas des images du pouvoir et analyserai à partir de cas précis d’ouvres picturales, trois formes de liens de l’image et du pouvoir politique : la glorification, la dénonciation et l’injonction.

5-6 mars 2010 (Table ronde)

La conduite humaine dans tous ses états ; proposé par l’équipe de recherche : Travail et vie quotidienne
Coordinateur : Abdelkarim Belhaj

Vendredi 12 février 2010 (Causerie sur l'art)

L'usage et l'esthétique du voile musulman dans l'art contemporain, animée par Bruno Nassim Aboudrar

5-6 février 2010 (Table ronde)

La gestion de la liberté ; proposé par l’équipe de recherche : Philosophie du droit moral et politique
Coordinateur : Mohammed Mesbahi

19-20 novembre 2009 (Table ronde)

Ville et environnements durables en Afrique et en Moyen Orient ;
Coordinateur : Taoufik Agoumy