عربي | English
Le Maghreb dans les Sciences Sociales
La Fondation | Bibliothèque et collections | Catalogues et offre numérique | Activités scientifiques et édition | Liens du Maghreb
 
Activités scientifiques et édition
   

Calendrier

Activités passées

Archives des News

Publications

Programme d'appui
aux jeunes chercheurs

10 - 11 octobre 2002

Poétiques méditerranéennesDans le cadre du Festival International de la Poésie de Casablanca organisé par la Maison de la poésie au Maroc, ont eu lieu au siège de la Fondation les travaux du colloque « Poétiques méditerranéennes : racines et avenir ». Ce colloque a connu la participation d’éminents chercheurs et  poètes tels  Jean-Luc Nancy (France), Adonis (Syrie), Casimiro De Brito (Portugal).

24 octobre 2002

Une exposition de photos sur la Péninsule arabique : « Images d’Arabie » a eu  lieu le 24 octobre à partir de 18h 30 à la salle Venise Cadre de Casablanca.

25 octobre 2002

Les inscriptions et les écritures arabes anciennesColloque tenu au siège de la Fondation sur le thème "Les inscriptions et les écritures arabes anciennes : une source de l'histoire de la péninsule arabique". Ce colloque qui a  été caractérisé par une forte affluence de chercheurs et d'étudiants a été l'occasion pour les conférenciers de présenter un état des lieux des fouilles et de la recherche archéologique en Arabie Saoudite.

25 octobre 2002

Inauguration du nouveau service mis en place par la Fondation du Roi Abdul Aziz Al Saoud pour les Etudes Islamiques et les Sciences Humaines au siège de la Bibliothèque Générale et Archives de Rabat. Ce service, il faut le rappeler, vise à fournir aux chercheurs résidant à Rabat et dans la région l'opportunité de bénéficier des documents et des services bibliographiques de la bibliothèque de la Fondation sur place. Les chercheurs qui disposent d'une carte de lecteur de la Fondation peuvent ainsi consulter de ouvrages pendant une semaine renouvelable une seule fois.
Cette entreprise est le fruit d'un accord de coopération signé par la Fondation et le Ministère de la Culture et de la Communication.

29 octobre 2002 à 15h 00

Après le "Taqlîd"Prof. James W. Morris, Chair of Islamic Studies, Director of Graduate Studies, Institute of Arab and Islamic Studies, University of Exeter,  donne une conférence au siège de la Fondation. Cette conférence est intitulée : Après le « Taqlîd »…: comment renouveler les humanités Islamiques dans un monde post-traditionnel ?

10 – 11 décembre 2002

Genèse de l'Etat national au MaghrebDans le cadre de l’atelier de recherche sur la « genèse de l’Etat national au Maghreb : sociologie historique de la formation nationale, en situation coloniale », le Professeur René Gallissot a donné sa première conférence le 10 décembre 2002 qu’il a intitulé « Protonationalisme et étatisation coloniale ». Ce fut l’occasion pour le conférencier d’insister sur l’idée que la nation était une construction politique, que les colonisations avaient empêché les colonisés d’accéder à un statut civil et les avaient ainsi confinés dans un statut religieux. Le mouvement national s’est ainsi trouvé marqué par un caractère confessionnel. Cette conférence qui a insisté sur les notions de « Protonationalisme », de « nationalisme » et d’« Etat national » a été suivie le 11 décembre 2002 par deux séances d’ateliers qui ont visé à clarifier un certain nombre de notions : peuples, allégeance, citoyenneté, classes, classements, communautés, identités, nationalismes, etc. Un grand nombre de chercheurs et d’étudiants ont assisté et participé à ces rencontres.

27-28 décembre 2002

L'islam dans le monde contemporainTenue à la Fondation du Roi Abdul Aziz d’un atelier de recherche organisé avec le soutien de la Fondation Adenauer. Il a réuni une pléiade de penseurs et de chercheurs maghrébins venus du Maghreb et d’ailleurs sur le thème « L’Islam dans le monde contemporain ». La rencontre s’est proposée de réfléchir sur les questions proposées par le texte-plate-forme et notamment sur les questions suivantes :

"- Comment faire face à la crise des clercs religieux, comment réformer le cursus de formation pour prendre en charge les questions du monde et garantir une ouverture sur les religions comparées et les sciences humaines ?
- Comment faire face, intellectuellement s’entend, aux mutations en cours : les défis du pluralisme dans le cadre de l’Etat et non de l’empire, les conséquences de la modernité et les accès individualisés à la religion (fatwa ; hisba) ; le transfert de l’initiative du dogme au niveau international ?
- Comment apprendre à gérer du pluralisme inter-religieux et intra-religieux : la question des schismes, voire aussi les innovations ?"

Au terme de ces deux journées de débat, l’atelier a retenu un certain nombre de propositions dont, notamment, l’organisation d’un colloque international annuel en vue de traiter de l’un des axes de recherche retenus et l’organisation d’une université d’été à l’attention de thésards maghrébins et non maghrébins.

23 janvier 2003

Démocratie, développement et justice socialeLa Fondation a abrité, à partir de 16h 00, une conférence donnée par Rédouane Taouil, professeur d’économie à l’université Pierre Mendis France de Grenoble, sur le thème « Démocratie, développement et justice sociale ».
En inscrivant d’emblée sa démarche dans le sillage de l’économiste d’origine indoue et prix Nobel d’économie Amartya Sen, le conférencier commence par brosser un état des lieux de la théorie économique avant de le faire pour l’économie marocaine.
Au plan mondial, la pensée ultra-libérale est devenue omniprésente au point de déprécier totalement la notion de développement et d’évacuer la question de la justice sociale du débat de société, de plus en plus centré sur la politique. Toutefois, estime le conférencier, les œuvres de Amartya Sen et de John Rawls offrent le cadre théorique à une réflexion critique sur l’économie. Au Maroc il y a prééminence de l’expert sur le politique en matière de politique économique. Les 2 à 3% de déficit budgétaire déterminés par les critères de convergence de la Communauté européenne ne répondent pas aux conditions économiques et sociales du Maroc. La politique économique du Maroc, depuis la fin des années 80, a emprisonné le pays dans « le piège du sous-développement ».
Pour en sortir il propose l’instauration d’un contrat social élaboré par la démocratie et dans la démocratie sur la base de la mise en oeuvre effective des droits fondamentaux. Dans ce cadre d’ensemble une politique économique expansive peut mobiliser les instruments budgétaires et monétaires, en vue de développer les infrastructures, le développement du capital productif et du capital humain.
Une assistance nombreuse constituée de chercheurs, d’experts en économie, d’opérateurs et d’étudiants de 3° cycle a suivi et participé aux débats.

30-31 janvier 2003

Sens de la justiceLe sens de la justice est l'intitulé du colloque international tenu à la Faculté des sciences humaines de l'Université Qadi Ayyad de Marrakech les 30 et 31 janvier 2003. Ce colloque a été organisé conjointement par la Fondation du Roi Abdul Aziz al Saoud pour les Etudes Islamiques et les Sciences Humaines de Casablanca, le Collège International de Philosophie de Paris et l'Université Qadi Ayyad de Marrakech.
La rencontre qui a duré deux journées, a réuni des chercheurs venus de différentes universités marocaines, de Paris, de Bruxelles et d'Afrique du Sud et appartenant à divers horizons culturels, cultuels et méthodologiques. Les communications ont été articulées autour de quatre axes : justice et adéquation, justice et régulation, modernité en mal de justice, justice et société.
La qualité des débats, la nature des interrogations ainsi que la grande affluence qui ont marqué les deux journées d'échange ont fait de cette rencontre une entreprise réussie.

23 février 2003

Abdessalam Cheddadi, chercheur marocain, présenta le premier volume de sa traduction de la Muqaddima de Ibn Khaldûn, « Le livre des Exemple », paru chez Gallimard dans la prestigieuse collection « Bibliothèque de la Pléiade », en 2002. Pour Cheddadi, Ibn Khaldûn a réalisé une synthèse de la civilisation arabo-musulmane. Son œuvre a dans la plupart des cas été considérée comme une œuvre d’histoire. Le conférencier estime qu’elle est plus que cela : c’est une œuvre de sociologie, d’anthropologie politique et de géographie humaine. Le conférencier donna un aperçu de l’histoire des traductions de la Muqaddima et en montra les insuffisances. Il fallait donc une nouvelle traduction qui se base sur le texte complet de la Muqaddima est qui dépasse de telles insuffisances, c’est ce qu’il s’est proposé d’offrir au lecteur.

29 mars 2003

L'association nationale pour l'avenir des inadaptés scolaires, ANAIS, a tenu au siège de la fondation un colloque autour du thème : Quel avenir pour l'enfant handicapé mental au Maroc ?
Des psychologues, des pédopsychiatres, des universitaires, des éducateurs, des juristes, des hommes de théatre et des responsables publics et associatifs ont assisté au colloque. Y ont également assisté des parents d'enfants handicapés et quelques jeunes handicapés pris en charge par ANAIS.

2-3 mai 2003

L'apport des sciences et des techniques dans le domaine de la procréation humaineLa Fondation du Roi Abdul Aziz a organisé les 2 et 3 mai 2003 à Casablanca un colloque international autour du thème : L’apport des sciences et des techniques dans le domaine de la procréation humaine : dimensions éthiques, juridiques et psychosociales.
En plus des conférenciers spécialistes de la recherche biologique et médicale, la rencontre a été également marquée par la participation de juristes, de sociologues, de théologiens, de ulama et d’un large public. La rencontre a permis d’échanger des informations et de réfléchir sur les évolutions scientifiques en cours dans le domaine de la procréation médicalement assistée.